Excelsis » Articles » Travail social et spiritualité

9782904214868, social, spiritualité

PremièreQuatrième

Travail social et spiritualité [Broché]

Auteurs : Pascal KellerSusan CliftonChristopher SinclairFrédéric de Coninck

Éditeur : Mennonites

Catégorie 1 : Éthique

Pages (ou cartes) : 104

Poids : 150 grammes

Dépôt légal : décembre 2008

Dimensions : 13,8 x 20 x 0,7 centimètres

EAN / Référence : 9782904214868

usd, dollar américain
7.77 USD
cad, dollar canadien
10.22 CAD
chf, franc suisse
7.70 CHF

7,00 €

Disponible

Description

« Les textes rassemblés dans ce recueil se sont attaqués à une question singulièrement ardue. Ils ont tenté de voir comment nouer des liens entre l’expression de la foi, la vie de foi, la spiritualité, d’un côté, et le travail social, de l’autre. Chacun des textes de ce Dossier fait écho, à sa manière, à une difficulté qui est la division de la vie en compartiments. C’est un effet de la division du travail dans les sociétés modernes. »

« La première portée de la parabole du mauvais riche et du pauvre Lazare est de donner de la valeur à des personnes dévalorisées dans la société. Or le travail social est (doit être) une manière de montrer que ceux que l’on dévalorise ont de la valeur. On prend ainsi part à un débat de société qui a des incidences spirituelles : qui vaut mieux ? Qui est plus honorable ? Nous participons, par notre travail social même, à un renversement des valeurs. La deuxième leçon de la parabole est que le riche est décrit comme un sourd qui refuse d’entendre. Il s’agit là d’une vérité importante : les rejetés entendent quelque chose que les nantis n’entendent pas. Il y a ensuite une troisième leçon : nous sommes tous des Lazare. En nous rappelant notre propre expérience de l’exclusion et de la vulnérabilité, Jésus nous touche au cœur. Et si nous rejoignons des personnes vulnérables, c’est parce que nous sommes vulnérables nous-mêmes. Le travail social est contesté par le riche qui voudrait, même après sa mort, pouvoir continuer de profiter à loisir de Lazare. »

« Un dernier point : ... le témoignage n’est pas à sens unique. Nous avons aussi à apprendre et à entendre de la part de travailleurs sociaux et d’usagers non chrétiens. Le travail social nous renvoie, en particulier, une question : celle de notre manière de nous adresser à des personnes fatiguées et chargées. Le travail social nous incite ainsi à être plus au clair sur un Évangile libérateur et qui propose une voie à des personnes blessées, angoissées ou handicapées. »

Frédéric de Coninck

Autres articles susceptibles de vous intéresser

Les clients ont aussi commandé

i En naviguant sur nos sites, vous acceptez l’utilisation de cookies. Accepter
délais de livraison

Chez vous en 48h
pour la France métropolitaine,
1 semaine pour l’international*

En savoir +

frais de livraison

0,01 € de frais de port
à partir de 35 € de commande*
Livraison possible en point relais

En savoir +

visa, mastercard, paylib

Paiement sécurisé
Carte, chèque, virement
PayLib

En savoir +

aide, faq, contact

Besoin d’aide ?
04 75 91 81 81
contact@XL6.com

En savoir +