Excelsis » Blog » Trois livres en promotion

Trois livres en promotion

anne vaubaillon, interview, philip ribe

C’est quoi « une bonne histoire » pour toi ?

Il est difficile d’enfermer une « bonne histoire » dans une recette, mais il me semble qu’elle devrait être captivante, me surprendre, me faire réfléchir, m’inspirer et laisser une trace durable dans ma mémoire.

Qui sont les auteurs ou les personnes qui t’inspirent ?

J’ai grandi avec les livres de C.S. Lewis, c’était le premier auteur qui me donnait l’impression de me connaître de l’intérieur, aussi bien dans ses fictions que dans ses autres ouvrages. Étant un lecteur boulimique, mes sources d’inspirations dans les livres varient d’une période à l’autre, je ne prendrais pas le risque de les citer. Hors des livres, c’est essentiellement mon ressenti dans mes situations de vies qui me donnent envie de partager à l’écrit ce qui me touche.

Comment nourris-tu ton imagination ?

Question amusante pour moi. Je suis handicapé dans ma relation aux chiffres, j’ai de sérieux problèmes pour gérer un agenda, mais je n’ai rien à faire pour nourrir mon imagination, je dois plutôt essayer de la brider par moment pour ne pas « trop » m’éparpiller. Je n’aurais pas assez d’une dizaine de vies — ce que je n’ai pas — pour répondre aux sollicitations de mon imagination. Heureusement, j’ai l’éternité en ligne de mire.

Quels seraient tes conseils, tes « trucs », pour écrire une bonne histoire ?

Quelques suggestions en vrac et non exhaustives :

  • Tester ses histoires auprès des enfants, ils ne font pas semblant, s’ils ne sont pas captivés, cela n’intéressera probablement personne.
  • Écrire une histoire qui nous touche déjà nous-mêmes. Si elle nous laisse de marbre, pourquoi passionnerait-elle les autres ?
  • Donner de la consistance et de la complexité à nos personnages; les personnages allégoriques représentant le bien et le mal ne sont plus adaptés à notre époque.

Partir d’une fiction pour parler de l’évangile, pourquoi ?

Ce n’est probablement pas utile ou accessible pour tout le monde, mais personnellement la fiction est le genre littéraire qui me parle le plus, j’ai donc choisi de m’exprimer par ce moyen.

Qu’est-ce que la fiction permet qu’une argumentation simple ne permet pas ?

Elle permet d’exposer différents points de vue, éventuellement des points de vue contradictoires ou tout au moins différents sans avoir à trancher, cela conduit le lecteur à réfléchir par lui-même et à se poser des questions pour savoir ce qu’il pense vraiment. Elle illustre d’elle-même les sujets abordés. La fiction permet aussi de dépasser le seul raisonnement pour aller toucher plus loin et plus profondément, un peu comme certains morceaux de musiques peuvent nous émouvoir au-delà des mots. J’aurais beaucoup à dire sur ce sujet et je propose des ateliers sur cette thématique (pour en savoir plus, n'hésitez pas à écrire à Philip à cette adresse : envie2parler@gmail.com)

Comment trouver une bonne histoire pour ses prédications ? Est-ce qu’il t’arrive d’être à court d’histoire ? Que fais-tu dans ces cas-là ?

Comme pour la question sur l’imagination, il m’est un peu difficile de répondre, je pense être un « cas » particulier dans ce domaine… tout ce que je vis, ce que je vois, ce que j’entends, lit, écoute… se transforme chez moi en histoire… je dispose donc d’un stock immense, inépuisable et constamment renouvelé d’histoires…

Comment et pourquoi as-tu choisi la fiction pour Histoires de Brebis ?

Ce livre est particulier pour moi puisque c’est mon premier écrit publié. Je ne m’étais pas encore totalement libéré, à l’époque, de l’idée qu’une fiction ne pouvait pas exprimer correctement un message profond et riche. J’ai donc tenté le compromis d’introduire les chapitres par une histoire avant de présenter les idées sous forme d’essai. Ces minuscules fictions soulignent l’idée centrale du chapitre et permettent de l’aborder de façon intuitive. Elles font aussi appel aux émotions avant de solliciter le raisonnement dans le développement qui suivra. Je pense qu'aujourd’hui je traiterais probablement ce sujet avec un roman, cela permettrait d'aborder toutes les facettes de ce sujet.

Et pour Chrétien et satisfait ?

J’ai écrit ce livre assez rapidement après Histoires de Brebis et j’ai choisi le même compromis pour les mêmes raisons. Il me semble que ces histoires introductives permettent de mieux comprendre la question posée en l’incarnant dans un récit. Cela devrait susciter l’envie de se plonger dans les propositions qui vont suivre et stimuler la réflexion personnelle.

En naviguant sur nos sites, vous acceptez l’utilisation de cookies.
i Accepter
délais de livraison

Chez vous en 48h
pour la France métropolitaine,
1 semaine pour l’international*

En savoir +

frais de livraison

0,01 € de frais de port
à partir de 35 € de commande*
Livraison possible en point relais

En savoir +

visa, mastercard, paylib

Paiement sécurisé
Carte, chèque, virement
PayLib

En savoir +

aide, faq, contact

Besoin d’aide ?
04 75 91 81 81
contact@XL6.com

En savoir +