Excelsis » Blog » Petit éloge de la modestie

Petit éloge de la modestie

Toujours affirmer que l’on aurait pu mieux faire, c’est une forme de vantardise. Pourquoi ne pas accepter d’avoir des limites dans certaines circonstances ?

La modestie, c’est l’élan d’acceptation de soi-même par lequel l’homme doit passer pour s’accomplir pleinement, dans la personnalité et les capacités qui sont véritablement les siennes.

Tombé en désuétude, ce positionnement de la pensée engendre un savoir être réellement fraternel face à soi-même et aux autres.

Acceptez la réalité comme elle est et accueillez-la pour ce qu’elle est en vous, c’est-à-dire : assumez ce que vous êtes, ce que vous êtes capables de faire, selon vos compétences innées ou acquises. Pourquoi se fixer sur ses malheureuses insuffisances ? Trop réfléchir sur soi dans l’insatisfaction est source de déprime.

Agissez

Sur votre lieu de travail, dans vos cercles privés, sachez tenir votre rang sans le rappeler.

Ne vous contentez pas d’être subtil car vous risqueriez de devenir sournois. Soyez sincèrement prévenant envers l’autre.

Et n’oubliez pas de rechercher l’équilibre en toute action, à chaque instant.

Le chemin vers la sérénité, dans les pas de la modestie, peut s’appuyer sur des positionnements relationnels bénéfiques pour soi et les autres.

« N’épluchez guère ce que font les autres, ni ce qu’ils deviendront mais regardez-les d’un œil simple, bon, doux et affectionné. Ne requérez pas en eux plus de perfection qu’en vous-même et ne vous étonnez point de la diversité des imperfections... Faites comme les abeilles, sucez le miel de toutes les fleurs. »

Saint François de Sales

Extrait de Retrouver du plaisir à vivre, travailler, partager, Josepha Faber Boitel, éditions Farel, 2017, p.31-32

conférence gospel mag