Excelsis » Blog » L’intelligence et l’équilibre de la foi

L’intelligence et l’équilibre de la foi

Si l’on peut dire d’un livre évangélique que c’est un classique, c’est bien de celui-là : Une foi intelligente et équilibrée. Il s’agit en fait même de deux « classiques », utilement regroupés en un seul volume. C’est la quintessence de la pensée de John Stott qui se retrouve donc dans ce petit volume de 115 pages, accessible à tous.

Faut-il rappeler qui est John Stott ? Prédicateur, évangéliste, théologien, pasteur, Stott a exercé son ministère toute sa vie dans l’Église All Souls, à Londres. Mais il n’est pas exagéré de dire à son propos : sa paroisse, c’est le monde ! Car il a voyagé et enseigné dans le monde entier.

Il est le grand artisan de la Déclaration de Lausanne (1974), la principale déclaration évangélique du 20e siècle, qui fait référence aujourd’hui dans le monde entier, pour qui veut définir ce qu’est le mouvement évangélique. La Déclaration de Lausanne fait par exemple partie des quelques textes de référence dont se réclame en France le CNEF (Conseil National des Évangéliques de France ; http://lecnef.org/lecnef/textes-de-reference).

John Stott a fait partie, en 2005, de la liste des 100 personnes les plus influentes du monde, liste définie par le magazine Time. Au niveau des livres, ses nombreux titres se sont vendus à plusieurs millions d’exemplaires et ont été traduits dans des dizaines de langues. Il est intéressant de signaler, surtout dans le contexte actuel, que les royalties de ses nombreux livres ont toujours été données et consacrées à l’encouragement de la formation biblique dans les pays en développement, par l’intermédiaire de l’organisation qu’il a fondée : Langham Partnership.

Dans son livre Une foi intelligente et équilibrée, Stott invite les chrétiens à réfléchir… et à le faire de manière équilibrée. L’anti-intellectualisme est contraire à la foi évangélique ; la formation biblique et théologique n’a pas à être suspecte : elle est nécessaire.

Dieu créa l’homme à son image, et l’une des plus nobles caractéristiques de la ressemblance divine chez l’être humain est sa capacité de penser (p. 16).

L’une des plus grandes faiblesses du christianisme (et particulièrement de sa branche évangélique) est la tendance des chrétiens à l’extrémisme et au déséquilibre doctrinal. La distraction favorite du diable semble bien être de pousser les chrétiens à perdre l’équilibre. Bien que je ne prétende pas connaître spécialement sa personne ni disposer de renseignements particuliers sur sa stratégie, je devine là l’un de ses passe-temps préférés. C’est pourquoi nous devrions aimer l’équilibre autant que le diable le déteste, et le susciter autant que le diable s’efforce de le supprimer.

La connaissance est indispensable à la vie et au service du chrétien. Si nous n’utilisons pas l’intelligence que Dieu nous a donnée, nous nous condamnons à une vie spirituelle superficielle et nous nous privons de bien des richesses de la grâce de Dieu. En revanche, la connaissance nous est donnée pour que nous l’utilisions afin de nous amener à une adoration plus profonde, à une foi plus forte, à une sainteté plus réelle, à un service plus efficace (p. 67).

John Stott, Une foi intelligente et équilibrée, GBU – Excelsis, 2016, 116 pages, 10 euros