Excelsis » Blog » Rejoindre l’Évangile et les enfants avec la fiction

Rejoindre l’Évangile et les enfants avec la fiction

roman, philip ribe

Le Père de tous les arbres est un roman pour les enfants. C’est aussi un support pour l’école du dimanche, et une histoire en audio à télécharger gratuitement. Utiliser la fiction pour parler de l’Évangile aux enfants, ou aux adultes, n’est pas toujours aisé. Philip Ribe nous explique ici comment les histoires nous permettent d’aborder la Bible avec tout type de public et même de faire des liens avec l’actualité.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de raconter cette histoire ? Qu’est-ce qui t’a inspiré ?

J’ai écrit l’histoire du Grand Arbre et de la chèvre alors que j’avais dix-sept ans. Je l’utilisais à l’oral dans des spectacles de rue qui mélangeaient mimes, musiques et histoire dans un style troubadour du Moyen-Âge. Les autres histoires ont vu le jour au fil des ans pour illustrer des vérités spirituelles dans des moments où je partageais avec des enfants, aussi bien des enfants de familles chrétiennes que d’enfants rencontrés dans les rues. Après une vingtaine d’années, j’ai eu envie d’imaginer une histoire qui me permettrait de regrouper toutes ces histoires, un peu sur le principe des poupées russes. C’est comme cela que ce livre est né.

Le manuel de catéchèse que tu as conçu contient 32 leçons pour les enfants à partir de 6 ans autour de ce roman très riche d’enseignement, comment peut-on l’utiliser ?

Même si ma remarque peut paraître évidente, il faut commencer par lire le roman… pour comprendre l’ensemble et pouvoir tirer le meilleur parti de ce qu’il contient. Ensuite, ça dépend vraiment du contexte – en famille, durant un camp, cultes pour enfants… – et de l’âge. J’ai utilisé ce livre avec des enfants de 6 ans et je l’ai aussi pris comme support avec des ados et des aînés… les méthodes sont différentes. Pour moi, ces histoires sont nées de principes spirituels que je voulais communiquer.

Quelles sont les spécificités de ce manuel par rapport à d’autres outils de catéchèse ?

Le fait qu’il fait le travail « à l’envers » de ce que nous trouvons habituellement dans les manuels pour enseigner les enfants où on commence par un sujet théorique qu’on illustre ensuite. Ici il y a d’abord l’histoire et ensuite on en tire un enseignement. Le fait que ce ne soit pas des histoires « bibliques » est un atout pour communiquer avec des enfants ayant grandi dans des Églises et qui pensent tout connaître. C’est aussi adapté pour des enfants, ou des adultes d’ailleurs, qui n’ont aucune connaissance biblique, mais qui, de par leurs a priori, n’ont pas envie de la lire.

L’as-tu utilisé auprès de groupes d’enfants ou as-tu des retours de moniteurs l’ayant utilisé ? Quelles sont les réactions ?

Je l’ai personnellement souvent utilisé, avec des tranches d’âges très variées. C’était toujours très intéressant et les retours étaient positifs. Certains moniteurs ne sont pas très à l’aise avec l’idée d’utiliser une fiction plutôt que la Bible, mais en réalité les histoires de ce livre permettent surtout d’y revenir avec un regard neuf.

Dans le matériel pour préparer les leçons il y a aussi un fichier audio, peux-tu nous expliquer son utilité ?

L’histoire centrale de ce récit, Le Grand Arbre et la chèvre, existe en version audio avec un accompagnement musical composé spécifiquement pour cette histoire par Michel Ramillon un musicien et ingénieur du son qui me fait l’honneur d’être un ami depuis de nombreuses années. Cet outil supplémentaire permet de présenter ce récit d’une autre façon, je l’ai personnellement utilisé aussi bien avec de jeunes enfants qui ne savent pas encore lire qu’avec des aînés qui ne pouvaient plus vraiment lire et dans les deux cas il a été apprécié.

Ce support audio peut aussi être utilisé pour monter rapidement un petit spectacle d’ombres chinoises avec, ou pour des enfants. Il suffit de découper les silhouettes dans du carton fort et de les mettre en mouvement pendant que l’histoire est diffusée. Le résultat est très professionnel pour un temps de préparation minime.

Est-ce qu’on peut faire des rapprochements entre ce que nous vivons actuellement, la crise du coronavirus, et Le Père de tous les arbres ?

Oui, même si ce livre a été écrit bien avant et même à une époque où l’écologie n’était pas un sujet majeur, le point commun se trouve dans le fait que nous récoltons ce que nous semons… ce que nous vivons n’est pas une punition divine, mais la conséquence de nos modes de vie. Dans le livre, les contemporains de Dali ne pouvaient plus vivre dehors le jour, parce qu’ils avaient coupé les arbres. L’épidémie que nous traversons est une conséquence directe de nos choix de société…

Qu’est-ce que tu dirais aux enfants et aux adolescents, et même aux adultes pour les aider à garder espoir dans la crise sanitaire actuelle ?

De la même façon que les personnages du roman avaient une espérance annoncée : un jour, les arbres reviendront… nous avons la promesse que notre Créateur ne nous a pas abandonnés, il ne nous a pas garanti des jours faciles, mais il nous a assuré de sa présence à chaque instant. Et puis un jour, il nous accueillera dans le « vrai » monde pour continuer notre aventure avec lui, plus haut, toujours plus haut…

En naviguant sur nos sites, vous acceptez l’utilisation de cookies.
i Accepter
délais de livraison

Chez vous en 48h
pour la France métropolitaine,
1 semaine pour l’international*

En savoir +

frais de livraison

0,01 € de frais de port
à partir de 35 € de commande*
Livraison possible en point relais

En savoir +

visa, mastercard, paylib

Paiement sécurisé
Carte, chèque, virement
PayLib

En savoir +

aide, faq, contact

Besoin d’aide ?
04 75 91 81 81
contact@XL6.com

En savoir +